2 jours à Salvador, Brésil

par | Mar 15, 2017 | Brésil, Destinations, Salvador | 0 commentaires

Pelourinho, Mercado Modelo et Farol da Barra : Les endroits incontournables de Salvador.



Prêts à marcher ? Nous avons marché près de 15km lors de notre premier jour. Voici notre itinéraire. Du Pelourinho (quartier historique fait de rues pavées et de bâtiments colorés), nous sommes partis en direction de la Praça da Sé puis nous avons parcouru l’avenue Sete de Setembro jusqu’au bout (près de 5km)! Au début, nous y trouvons de nombreux vendeurs de rue et des boutiques populaires qui en font une avenue très animée. Puis au fur et à mesure que nous marchons nous découvrons des parcs et des immeubles plus résidentiels. Cette avenue est aussi connue pour être la route traditionnelle des parades du carnaval.

Ce fut une longue, chaude et humide ballade mais ça en valait la peine. Selon les Brésiliens, Salvador est l’endroit où il faut être pendant le carnaval.

Le fameux carnaval do Brasil, parlons-en justement. Véritable institution au Brésil, il dure normalement 4 jours mais dans certaines villes il peut durer bien plus longtemps. Défilés, chars, danseurs, chanteurs et samba sont au programme. Les plus beaux défilés se font dans les sambodromes (lieux spécialement dédiés au carnaval) où chaque groupe (escolas de samba) est évalué par un jury. Il y a aussi des défilés plus populaires dans les rues bien sûr où les Brésiliens se retrouvent pour danser et partager un bon moment. Les deux plus gros carnaval sont organisés à Rio de Janeiro et Salvador.

Au bout de l’avenue se trouve le Farol da Barra, un phare, depuis lequel nous avons pu apprécier une superbe vue sur la côte.Nous nous sommes posés sur la plage, dégustant une casquinha (glace) puis sommes repartis en direction du Mercado Modelo, un marché artisanal, où nous avons mangé une «moqueca de peixe».

Fatigués, nous nous sommes accordé une petite sieste à notre hôtel Pousada Terra Nossa. En fin d’après-midi, sur une petite plage non loin du marché, nous avons pu admirer un magnifique coucher de soleil.

Pour finir la journée, direction le Terreiro de Jesus, une jolie place remplie de danseurs de capoeira et de stands vendant de la street food. Nous avons goûté les Acarajé et Abara, deux spécialités locales. Honnêtement, nous nous attendions à mieux…

Fitas do Bonfim, Monte-Serrat Fort et Solar de Unhao : moins connu mais très sympa !



Le deuxième jour, nous avons pris un bus (oui, ça nous arrive parfois !) pour nous rendre à l’église Nosso Senhor do Bonfim mais désolé de vous décevoir, ce n’est pas pour assister à la messe! Cette église, la plus connue de Salvador, est entourée de petits rubans colorés (fitas). Sur chaque ruban est inscrit : «Lembrança do Senhor do Bonfim da Bahia» en mémoire du sauveur de Bahia. De nombreuses personnes distribuent ces petits rubans dans toute la ville. Voici comment l’utiliser: enroulez-le autour de votre poignet puis faites trois noeuds. Faites un voeu à chaque noeud.
Depuis l’église nous avons marché ensuite jusqu’au fort de Monte-Serrat, depuis lequel nous avons une vue panoramique sur la baie de Salvador. Puis nous avons repris le bus pour rejoindre les rues animées aux alentours du Mercado Modelo. Nous avons mangé dans un des nombreux restaurant où l’on se sert au buffet et on paye au kilo. La qualité y est en général moyenne mais bon marché.
Un dernier coucher de soleil au Solar do Unhao, avec une bonne bière fraîche. Rien de mieux pour terminer l’après-midi.

« enroulez-le autour de votre poignet puis faites trois noeuds. Faites un voeu à chaque noeud. »

Capoeira et Percussions : deux piliers de la richesse culturelle de Salvador.



Nous avons emprunté une nouvelle fois l’elevador (ascenseur) qui relie la partie haute (Pelourinho) et la partie basse (Mercado Modelo) de la ville et sommes donc retournés dans le quartier historique, où se situe notre hôtel.
N’ayant pas vraiment pu apprécier la capoeira jusqu’à maintenant, car les danseurs de rue sont assez insistants et demande toujours de l’argent ce qui nous a vraiment agacés(en gros si tu ne donnes pas, tu ne peux pas regarder!), nous avons décidé le soir-même de nous rendre dans une école de capoeira qui se trouve à 20 mètres de notre hôtel. Et là, gratuitement et librement nous avons découvert ce magnifique art martial mêlant danse, acrobaties et musique. Nous y sommes restés plus d’une heure. Pour continuer la soirée, pas besoin d’aller bien loin, puisque des percussionnistes envahissent les rues du Pelourinho. Nous avons pu admirer des membres de l’école de percussions mondialement connue, Olodum. Nous avons passé une super soirée. La dernière de notre court mais riche séjour à Salvador qui se distingue du reste du Brésil par ses racines africaines.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This