Apprendre en voyageant

par | Avr 10, 2017 | Non classifié(e) | 0 commentaires

Vérifier rigoureusement les détails d’un vol

 

Je me souviens qu’il y a 10 ans j’ai raté un vol international seulement à cause de mon manque d’attention. A l’époque j’étais étudiante à Londres dans le cadre d’un programme d’échange international. C’était mon premier voyage en solitaire. Lorsque le jour du retour au Brésil est arrivé, je croyais que le vol était dans l’après-midi mais quand je suis arrivée à l’aéroport je me suis rendue compte que l’avion avait déjà décollé le matin même ! J’étais totalement désespérée. En fait lorsque j’avais réservé mon billet, je suis allé dans une agence et c’est une vendeuse qui a effectué la réservation pour moi. Oralement je lui avait demandé un vol pour l’après-midi mais visiblement elle ne m’a pas écouté. Du coup j’étais vraiment sûre de moi et je n’ai pas revérifié.

Depuis cet épisode je vérifie de manière exagérée et maintes et maintes fois tous les détails de mes vols et je calcule l’heure où je dois arriver à l’aéroport, juste pour être sûre que cela n’arrive pas une seconde fois. Mais ça m’a permis de voir que l’on en apprend tous les jours.

Eviter de prendre un avion très tôt le matin.

 

Pour ne pas dépenser trop, nous avions choisi un vol Salvador-Rio à 6:50. Avant d’acheter on ne s’était pas rendu compte que l’aéroport de Salvador est vraiment loin du quartier Pelourinho, où nous avions décidé de séjourner. Bien sûr ce n’est pas un problème pour ce qui peuvent se permettre de payer un taxi à n’importe quelle heure. Mais ce n’est pas notre cas. Nous essayons toujours de dépenser le minimum, spécialement dans les transports, pour pouvoir profiter d’autres choses et voyager le plus longtemps possible.

Nous avions prévu de prendre un Uber à 4:30 pour arriver à l’aéroport avec suffisamment d’avance. Mais à cause du conflit entre les taxis et Uber, ces derniers ne peuvent entrer dans le Pelourinho. Nous avons donc dû marcher pour sortir du quartier et trouver un endroit facile d’accès pour Uber. Au final, nous sommes arrivés juste à temps à l’aéroport. Uber nous à coûté 40 réais (environ 13 euros), soit plus de 2 fois moins qu’un taxi. Finalement, si nous avions réservé un vol pour l’après-midi, même si c’était un peu plus cher, nous aurions pu nous rendre à l’aéroport en transport en commun pour 5 réais (1,5 euros) et nous aurions pu aussi profiter du dernier très bon petit-déjeuner à volonté de notre hôtel.

Langues étrangères

 

Quand nous avons décidé de venir au Japon, Julien avait très envie d’apprendre le japonais bien que nous ne restions que peu de temps là-bas. Donc j’ai commencé à chercher des cours de japonais. Nous avons été surpris de trouver plusieurs endroits où des volontaires enseignent cette langue aux étrangers. Les cours sont bien préparés et sont organisés par la préfecture d’Izumo.

Nous avons choisi les cours qui se trouvait le plus proche d’où nous habitions et avons pu assister aux cours directement, sans inscription préalable.

Dans notre groupe, il y avait 5 birmanes, 1 brésilien, moi et Julien. Il y avait 2 professeurs, ce qui permet d’apprendre plus facilement, chacun de nous ayant un niveau différent. Durant le premier cours, un professeur enseignait les bases à Julien pendant que l’autre enseignait un niveau plus élevé aux autres élèves. La deuxième semaine s’est passé dans un parc, semaine des cerisiers fleuris (sakura) oblige, autour d’un pique-nique. Outre le fait de pouvoir apprendre un langage, c’est aussi une manière de socialiser et de rencontrer des gens de différentes cultures.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This